A la découverte du Reiki

Hello,

On se retrouve ce soir avec un interview pour parler du Reiki. Dans cet interview nous allons en apprendre un peu plus sur cette pratique.

Présentez vous ! 

Je suis Dominique, j’ai 48 ans. Je travaille en tant qu’orthophoniste depuis 1996. Depuis quelques années j’essaie de m’améliorer et dépasser des blocages personnels notamment dans la prise de parole. J’ai toujours été très réservée, me faisant passer après les autres par crainte des conflits. J’ai essayé plusieurs techniques/ thérapies différentes comme le suivi psychologique, l’hypnose, les soins énergétiques, la somatothérapie…

Je suis actuellement en formation pour devenir également sophrologue et élargir mon champ de compétences.

Quelle est la définition générale du Reiki ?

C’est une technique manuelle de soins basée sur l’utilisation de l’énergie vitale universelle. C’est un art ancestral de guérison naturelle, tibétain à l’origine il a été redécouvert par Mikao Usui professeur de théologie japonais, à la fin du XIXe siècle.

Le Reiki aide les personnes sur le plan physique, émotionnel et spirituel. Il agit sur le corps physique mais aussi les corps subtil et sur l’âme.

Quelle est votre définition personnelle du reiki ?

Quasiment la même. Je rajouterai que c’est également une technique qui permet une amélioration de soi-même en tant que pratiquant et ce sur tous les plans. Le reiki réharmonise les circuits énergétiques du corps, permettant une meilleure circulation du Ki (l’énergie de vie).

Nous ne sommes qu’un canal, pas question de pouvoir magique ici.

Pour compléter la définition, je précise juste que le praticien reiki transmet cette énergie par imposition des mains sur le corps de la personne, ou à distance, selon un protocole unique transmis lors des initiations.

Quelles sont les indications thérapeutiques de cette discipline?

Cette pratique énergétique s’applique à tous, petits et grands et à tous les êtres vivants (animaux, plantes…)

Elle permet un mieux-être, une recharge énergétique, elle aide à se libérer du stress mais également à apporter un calme et une paix intérieure.

Elle ne remplace aucunement un traitement médical classique, elle peut le complémenter.

Quelles en sont les limites ?

La 1ère et primordiale à mes yeux est qu’en tant que praticien, nous n’avons pas le droit de faire un soin à une personne sans son autorisation, sinon cela serait un abus de pouvoir. En cas d’urgence (accident, infarctus…), je m’adresse à l’âme de la personne et je demande à n’envoyer que ce qui est juste et bon pour elle. Je répète ce que j’ai dit plus haut, cela ne se substitue en aucun cas à un traitement médicamenteux.

Avez-vous fait des études pour être maître Reiki ?

Il ne s’agit pas d’études à proprement parler, cadre scolaire etc…J’ai rencontré la bonne personne au bon moment.

J’ai été initiée au 1er degré et après avoir pris suffisamment de temps pour intégrer celui-ci, au 2nd degré.

Il peut se passer un grand laps de temps entre les 2 car il faut assimiler et je dirai même, digérer ce que l’on nous enseigne et ce que l’on reçoit. C’est tout un cheminement personnel qui remet en question pas mal de choses, qui permet des réalignements de notre être. Il faut pratiquer, pratiquer et encore pratiquer, sur soi et sur les autres.

Je suis désormais maître praticien reiki (3ème degré) et ai encore tellement de choses à vivre et à apprendre.

Comment en êtes-vous arrivée là ?

Je crois que l’univers, ou le hasard comme on veut bien l’appeler, a mis les bonnes personnes sur mon chemin. J’étais en quête spirituelle et personnelle, j’ai un parcours peut-être atypique. J’avais été initiée une première fois mais pas forcément pour les bonnes raisons et n’avais pas, à mon sens, compris le sens réel de tout cela. D’ailleurs je n’en parlais pas. Et puis ma route a croisé mon maitre actuel (je précise qu’il s’agit du sens pur du mot Maître en tant qu’enseignant). Ce fut une révélation au niveau personnel et spirituel. Depuis je n’ai de cesse d’aller de l’avant et de continuer à m’améliorer et à partager mes connaissances.

Pouvez-vous m’expliquer les raisons de l’engouement actuel pour le Reiki ?

Nous sommes depuis quelques années dans un changement au niveau des mentalités, au niveau des êtres, au niveau vibratoire. Les personnes se rendent compte de la limite de certaines thérapies, traitements… ils veulent revenir à quelque chose de plus simple, de plus ancré, de plus terrien, d’où le retour aux basiques, que ce soit dans l’alimentaire, dans les relations humaines, dans les croyances quelles qu’elles soient.

Ce n’est pas un simple engouement pour cette technique mais une recherche au sens plus général. Spiritualité sans forcément appartenir à une religion dogmatique, fermée et imposée.

Préconisez-vous d’autres médecines douces pour renforcer l’action du reiki, ou celui-ci se suffit-il à lui-même ?

Comme je l’ai dit plus haut, le reiki n’est pas une médecine, et, il ne peut en aucun cas remplacer un traitement médicamenteux ou chirurgical. Un soin reiki comme tout soin énergétique va compléter ce traitement allopathique.

Pour ma part, j’affectionne tout particulièrement les huiles essentielles mais également les fleurs de Bach. Là aussi, il ne s’agit pas les prendre à la légère mais de se rapprocher de quelqu’un de formé et compétent.

Parfois le soin reiki n’est pas la solution et ne convient pas à la personne, ce n’est juste pas son chemin, alors il ne faut pas hésiter à entreprendre d’autres démarches comme des séances en somatothérapie ou en hypnose ou d’autres techniques…

Sur quoi sont basées vos séances ? quels sont les effets pour le patient et vous ?

Une séance dure entre une heure et 90’, voire plus. Cela dépendra de plusieurs facteurs En général je reçois et accueille la personne, nous commençons par un échange afin d’en savoir un peu plus sur sa démarche et sa demande puis nous passons au soin à proprement parler. Nous prenons ensuite le temps d’échanger.

Les ressentis sont totalement différents d’une personne à l’autre et d’une séance à l’autre. Pour le patient cela peut être un état de grande détente et parfois un endormissement, une libération émotionnelle (parfois pleurs, tremblements, bâillements, paroles…).

Pour moi c’est variable, des sensations de chaleur ou de froid, des fourmillements dans les mains, des vibrations, des sons soutenus…cela varie d’une position à l’autre, d’un organe à l’autre.

Pensez-vous que l’on puisse arriver çà faire entrer le reiki dans les mentalités ?

Comme dans toute thérapie parallèle (parallèle à la tradition je précise), comme dans tout rapport à l’humain il y aura un risque. Il y aura toujours des détracteurs, des personnes qui penseront que cela s’apparente à du charlatanisme.

A nous praticiens de respecter notre éthique, d’être fidèles à nos enseignements et ne pas suivre certaines dérives.

Cela commence à rentrer dans les mœurs, de plus en plus de personnes s’en servent et sont en demandent de soins. Les hôpitaux commencent à le faire entrer en leur sein…

Je suis confiante, après tout faire du bien n’a jamais fait de mal…

 

Cet interview est déjà finit. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez? Avez vous déjà eu recourt à cette pratique?

Merci à Domy pour sa participation ! 

 

Un commentaire sur “A la découverte du Reiki

  1. Merci à toi pour cette demande et démarche. J’ai eu beaucoup de plaisir à répondre à tes questions. Cela m’a également permis de faire le point sur certaines choses et d’être encore plus au clair avec moi.
    Alors pas d’hésitation si besoin d’une séance je serai là.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s